emplacement d'un camion food truck
Food-Truck

Les règles d’hygiène et de sécurité dans un food truck

En France, on assiste actuellement à la recrudescence de restaurants food trucks, cette idée de business qui marche. Vous aussi, vous pouvez transformer votre camion en un food truck ou en commander un auprès des fabricants. Comme toute création entreprise, la restauration mobile ne peut se passer de la réglementation en vigueur. Le respect des normes d’hygiène et de sécurité, dont les exigences du système HACCP (Hazard Analysis Critical Control Points), fait partie des critères d’obtention de l’autorisation d’ouverture d’un snack ambulant. Etant dans le domaine de la restauration collective, les formalités à suivre auprès de la mairie et de toute autorité compétence riment avec la préservation de l’hygiène alimentaire. Avant de proposer vos produits, informez-vous sur les règles suivantes pour que la vente de vos denrées soit conforme aux normes actuelles.

Que dit la réglementation sur les food trucks ?

réglementation sur les food trucks 

Les formalités relatives à l’emplacement d’un camion food truck

Le restaurant doit avoir une carte de commerçant ambulant, même s’il s’agit d’une activité saisonnière. Cette carte est à demander auprès du centre de formalités des entreprises compétent (Chambre des Métiers et de l’Artisanat si les plats sont préparés à partir de produits frais, Chambre du Commerce et de l’Industrie si les produits vendus ne sont pas transformés). Elle doit être renouvelée tous les quatre ans.

Pour pouvoir exploiter un emplacement sur le domaine public, une autorisation d’occupation temporaire est à demander auprès de la mairie. Cette autorisation est soumise à un paiement de redevance. Si votre véhicule de food truck se gare sur un marché, une requête d’emplacement est à effectuer auprès de la mairie moyennant un droit de place. Si c’est dans un endroit privé, il faut une autorisation de la part du propriétaire de l’emplacement.

Outre ces contraintes, tout acteur de restauration doit embaucher au moins une personne ayant suivi une formation en hygiène alimentaire ou avec une expérience confirmée en tant que responsable QHSE dans une entreprise agro-alimentaire. Pour la formation, elle dure 14 heures.

Quant à la vente d’alcool, si c’est l’activité de votre food truck, elle requiert une licence. Pour la vente des boissons du deuxième groupe (vin, cidre, bière), il faut une petite licence restaurant. Et pour les boissons alcoolisées, une licence restaurant est exigée au propriétaire du véhicule. Pour se procurer d’une licence quel que soit le type de boissons à proposer dans votre carte, vous devriez vous rendre auprès de la mairie au plus tard 15 jours avant l’ouverture de votre restaurant de food truck. Une formation obligatoire de 20 h vous permet de décrocher un permis d’exploitation valable pour toute une décennie d’activité.

Le professionnel de restauration est aussi contraint d’effectuer une déclaration auprès de la Direction Départementale en Charge de la Protection des Populations (DDCPP).

Enfin pour garantir la sécurité routière, le conducteur du camion food truck doit disposer d’un permis de conduire.

Les règles d’hygiène et de sécurité applicables au véhicule et matériels de food truck

Tout comme les restaurants traditionnels, les foods trucks sont soumis à une réglementation stricte en matière d’hygiène et de sécurité alimentaires, étant donné que c’est un restaurant collectif que tout public peut fréquenter. Comme texte juridique régissant cette activité, il y a le règlement 852/2004 du 29 avril 2004 mentionnant les obligations générales en matière de sécurité sanitaire des aliments, d’aménagement des locaux et d’équipements. L’arrêté du 21 décembre 2009 portant sur les règles sanitaires d’entreposage et de transport de produits d’origine animale est aussi un texte juridique auquel tout restaurant doit se soumettre.

Le camion de food truck doit être conforme aux normes de sécurité applicables aux établissements recevant du public (ERP).

Désormais, la mention « fait maison » est obligatoire pour tout local de restauration. Cela concerne les produits alimentaires crus transformés sur place. Pour un restaurant ambulant, les denrées alimentaires peuvent être fabriquées en dehors du véhicule où elles sont vendues. Si tous les produits sont faits maison, le gérant du food truck peut placer le logo ou la mention à un endroit unique de la carte. Sinon, chaque indication doit être apposée en face de chaque plat concerné.

Pourquoi un commerçant ambulant doit suivre ces règles d’hygiène et de sécurité ?

règles d’hygiène et de sécurité

Sur le plan juridique, toute activité commerciale ne respectant pas les normes d’hygiène et de sécurité en vigueur n’obtiendra aucune autorisation et peut être tout de suite suspendue.

Sur le plan sanitaire, le respect de ces règles contribue à la garantie de la qualité des denrées alimentaires proposées dans un food truck. Ainsi, cela écarte le risque de problèmes de santé après consommation de ces produits. Par ailleurs, cela rentre dans le respect du plan HACCP toute activité de restauration collective doit se conformer.

Enfin, sur le plan économique, cela aide le chef du food truck à veiller à la bonne gestion de son entreprise. Imposer ces règles permet une meilleure gestion de l’hygiène du personnel et du local ainsi que la gestion de tout risque y afférent. Lorsque ce risque est bien géré, le système de management qualité trouve sa voie. Les chiffres de vente se verront ainsi boostés alors que le coût de non-qualité sera réduit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *